Ensemble, faisons abroger la limitation des allocations d'insertion à 3 ans

Nous étions entre 150 et 200 devant le Ministère de l’Emploi, solidaires et DEBOUT ENSEMBLE.

Accueil / Nous étions entre 150 et 200 devant le Ministère de l’Emploi, solidaires et DEBOUT ENSEMBLE.
Toutes les actions

https://www.youtube.com/watch?v=Etk0mskZ9NQ&index=18&list=UUaNpbmG7LSwtiEuCG86gXDw

Bien sûr, on espérait être plus nombreux, beaucoup plus nombreux, surtout vu la promo qu’on avait faite, y compris en version néerlandophone, et grâce bien sûr au magnifique dessin de Stiki. Grand merci !

10799759_977494105599485_995105946_n141030 - Flyer STOP - MinEmploi - Recto

Malgré cela, une casserolade endiablée, une bien joyeuse samba, quelques lectures de textes forts ou bien tapés, une remise ferme de notre lettre à une brave dame, déléguée par le Ministre qui lui nous a snobés mais a « promis de nous répondre », une désinfo généralisée de la presse qui suite à un premier plutôt mauvais papier de  l’agence Belga répercute partout que nous n’étions que 50 (papier que la journaliste de Belga corrigera par la suite mais dont les corrections ne seront pas reprises par les autres media) , et enfin une assemblée populaire d’abord sur place à une centaine puis à une quarantaine au Club Garcia Lorca (qui nous a encore accueillis  chaleureusement, merci!), après une excellente soupe. Plein d’idées nouvelles encore, une envie qui commence à se partager  de nous radicaliser dans nos modes d’actions, mais aussi de préparer le pire à venir:  la rencontre devenue sans doute inéluctable avec la détresse des futurs exclus et la construction de portes de sorties concrètes dont elle nécessitera la mise en oeuvre collective …
Beaucoup, beaucoup d’énergies seront nécessaires pour réussir tout ça.
Un tout grand merci à toutes et tous ceux qui ont mis la main à la pâte, dans une fraternité et une solidarité dont cette société a un urgent besoin !

Vers 9h45, on  « décore » donc le lieu du rassemblement… et on s’échauffe.

1798046_326356484233062_5030555079838140753_n

 

IMG_6601IMG_6604

 

 

 

 

 

 

 

 
Vers 10h, on est 50 (ce que répercutera la presse comme chiffre définitif !), puis petit à petit ça augmente. A 10h20, un joyeux contingent liégeois sort de la Gare du Midi, qui est juste à côté. Il y a là les « riposteurs » mais aussi différents représentants d’associations signataires (Jeunes FGTB Verviers, CADTM, Philocité, Acteurs de l’Ombre, J’ai des Visions et Cercle du Laveu,…) et des militants de la CSC et de la FGTB de Liège-Huy-Waremme, pourtant toujours non signataires. On approche alors les 100 manifestants…

1932282_326357240899653_583596441461000115_n

Arrivent des activistes de AAA (Alliance pour des Alternatives à l’Austérité), des représentants de VEGA, du Mouvement de Gauche,  du PSL, d’EGA, du PC, puis des EcoloJ, des Joc et des Jac… « Droits Devant » aussi de La Louvière, les amie-s des TSE de la FGTB du Luxembourg, les courageux-se-s ! On en passe. Mille excuses pour tous les autres, et tous ceux de Bruxelles qu’on ne citera forcément pas, trop nombreux…

10427221_326358287566215_1868053266441078731_n10322616_326357167566327_230275583852593238_n
1533959_326356717566372_5514022498415447373_n

Bon, puis, on ne connaît pas tout le monde ! Bref, on atteindra près de 200 personnes finalement, en ce  vendredi matin, qui finit par tourner au crachin. On regrettera l’absence des carolos, des montois, des tournaisiens, dont on espérait la présence. A vous voir à la prochaine…  C’est important que vous soyez des nôtres.

IMG_6613IMG_6614

L’ambiance monte, les casseroles commencent à résonner… Y en a qui rapidement sont chauds!

IMG_6603

Un texte d’accueil et de rappel du pourquoi nous sommes là, ensemble, est alors prononcé.

IMG_6606
« Bonjour

Ce rassemblement a été lancé par le Réseau Stop Article 63§2, créé il y a près d’un an à Liège et ici même Bruxelles en juin dernier.

Notre texte de revendication exige l’abrogation immédiate et totale de ce décret qui prétendrait jeter dehors de tout droit à des allocations de chômage des dizaines de milliers de personnes. Il exige aussi la fin des harcèlements dont en tant que travailleurs hors emploi nous sommes victimes de la part de l’Onem.

Enfin il demande un renforcement clair et significatif de la sécurité sociale.

Ce texte dont nous avons collé une copie sur la vitre du Ministère a été signé jusqu’ici par 77 organisations d’une douzaine de villes différentes, et par des centaines d’individus.

Nous comptons le déposerons ici même tout l’heure dans les mains d’une représentante du Ministre Kris Peeters, qui a chois lui dei nous snober, afin qu’il sache clairement notre état de colère et de détermination à ne pas lâcher tant que nous n’aurons pas atteint notre objectif.

Pourquoi vous avoir proposé de nous rassembler ici , devant le SPF Emploi, donc l’Administration, et non pas devant le Cabinet, rue Ducale ? Parce que Mr Peeters et le gouvernement actuel ne sont pas les seuls concernés par cette décision inique de jeter des gens hors du droit au chômage. L’Art 63§2, nous ne l’oublions pas, a été décrété par le gouvernement précédent, et particulièrement par la Ministre socialiste flamande Monika De Conynck, dont le nom figure encore sur une plaque à l’entrée de ce bâtiment.

Nous savons aussi que ce gouvernement-ci, loin d’être prêt à rencontrer notre revendication, entendrait durcir l’Article 63, en excluant de facto de l’accès aux allocations d’insertion la plupart des universitaires ainsi que jusqu’à 21 ans, toutes et tous ceux qui auraient raté leurs études secondaires. Ils veulent aussi visiblement faire passer de 30 à 25 ans l’âge à partir duquel le droit aux allocations d’insertion ne courraient plus que durant trois ans. Ces gens sont des affameurs du peuple.

Nous savons aussi qu’ils entendent renforcer la chasse contre nous ainsi que notre stigmatisation en contrôlant nos consommations de gaz, d’électricité, d’eau, nous stigmatiser en nous mettant au travail gratuit obligatoire, comme on le fait des petits délinquants.

Notre combat pour l’abrogation de l’Article 63§2 ne nous fait donc pas oublier toutes les autres mesures prises contre les « hors emploi » et toutes celles qui se préparent et, à travers eux, à travers nous, contre tous les salariés.

Notre lutte pour l’abrogation de l’Article 63§2 constitue un angle d’attaque et un moment dans une lutte large et que nous espérons tout aussi commune pour une réappropriation de tous nos droits sociaux, tous ceux que 30 ans de victoires néolibérales nous ont fait perdre. Cette réappropriation constitue la condition nécessaire, le levier incontournable pour rétablir des conditions de travail un tant soit peu décentes.

Qu’ils ne se méprennent pas. Une bête traquée, cernée dans un coin ne peut s’en sortir qu’en attaquant. 
Stop Article 63§2 !!!

Qui sème la misère récolte la colère. »

S’ensuit le lancement puis  la reprise de la chanson du Réseau, sur l’air de Bella Ciao: « Des contrôles dispo, dégressivité, et maint’nant limitation des allocations/ Les Conquis sociaux que vous démant’lez, c’est politique pas financier!… Et tant que durera tout ce cinéma, nous on se batt’ra pour nos droits! »

IMG_6619IMG_6621
Ensuite la représentante du Ministre Peeters, qui lui, snobe notre invitation, sort du Ministère et vient se faire remettre notre lettre de revendication, qu’elle promet de remettre au Ministre et dont elle promet aussi qu’il nous répondra. On ne se fait évidemment aucune illusion. C’est un activiste de notre réseau, menacé de perdre ses droits au 1er janvier 2015, qui la lui remet.

10378206_326357437566300_7453820144912704326_nmedia_xll_7277706
Voici ce qu’il lui déclare:

« Madame

Puisque Monsieur Peeters n’a pas jugé nécessaire de venir jusqu’à nous et vous a mandatée pour nous rencontrer, c’est donc à travers vous que nous allons nous adresser à lui, pour lui dire ceci:

Monsieur le Ministre,

C’est au nom du réseau « Stop article 63§2 », des 77 organisations qui le soutiennent et des centaines de personnes qui en ont ratifié le contenu, que nous vous remettons aujourd’hui notre appel à l’abrogation immédiate et totale de la limitation dans le temps des allocations d’insertion.

Cette mesure entraînera en effet l’exclusion du chômage de dizaines de milliers de personnes (dont moi) à partir du 1er janvier 2015. Une situation d’autant plus intolérable que celles-ci (comme moi) ne sont évidemment pas responsables du manque criant d’emploi dans ce pays, tandis que les économies qu’on en espère sont dérisoires en comparaison des milliards qui nous échappent chaque année sous forme de cadeaux fiscaux aux plus riches. 

En tant que nouveau Ministre de l’Emploi, vous avez le pouvoir d’abroger cette disposition qui relève d’un simple d’un Arrêté Royal. C’est pourquoi nous exigeons de votre part sa suppression pure et simple, faute de quoi le réseau « Stop article 63§2 » et ses nombreux soutiens continueront leur lutte jusqu’à que nous l’ayons obtenue.

Nous vous remercions, Madame, de bien vouloir transmettre ce message et ce courrier à Monsieur Peeters… »

La casserolade reprend, plus déchaînée encore… 

IMG_6630

Interrompue de deux lectures de textes, l’un poétique, l’autre satirique…

10371905_326357604232950_9156050084103862641_n10488039_326357784232932_747372543335121136_n


La samba entre en jeu, rythme les casseroles puis prend le dessus…

 

IMG_6632

 

10427221_326358404232870_2846776565909099999_n

 

Vers 11h30 commence l’assemblée populaire, à laquelle resteront une petite centaine de participant-e-s et qui dans un premier temps servira surtout à ce que s’expriment colère et désespérance et puis volonté des uns et des autres de résister… notamment cette intervention très bouleversante et mobilisante d’un jeune « sans papier »… Dur !

1509287_326358830899494_2345792247224937595_n

IMG_6642

La pluie survient et nous fait nous replier vers le Club Garcia Lorca, à 10′ à pieds, où nous nous réchaufferons d’une super soupe avant de reprendre nos débats, à quarante plus ou moins, et construire l’avenir possible et multiple de notre lutte commune. Restera sur la pavé, devant le Ministère de l’Emploi ce graffiti éloquent et pédagogique somme toute… pour les passants des jours à venir: paiement (annuel) de la dette = 20% du budget de l’Etat…(Coûts de la totalité des) Allocations de Chômage = 3%…

IMG_6625
Chaleureux merci à toutes celles et à tous ceux qui ont rendu cette journée possible…

Voici le très mauvais reportage de la RTBF :

https://www.youtube.com/watch?v=WboF4wdIurU

Et puis celui de RTL:

https://www.youtube.com/watch?v=4BFoJ4RPvkE

 

 

Contact

Envoyez-nous votre message.